Bons plans

Top 5 des sites naturels en Pays d’Albertville

© Paul Dupont

Situé à la croisée des vallées, le Pays d'Albertville est une destination nature qui recèle quesleus pépites. Un parc naturel régional, des alpages d'altitude, des lacs et cascades en pagaille ... sortez vos chaussures de rando et votre sac à dos, on vous emmène sur la piste des plus beaux sites naturels autour d'Albertville ! 

Le Géoparc des Bauges

Bordant la Combe de Savoie, cette large vallée qui s'étire entre Chambéry et Albertville, le massif des Bauges est un massif d'altitude moyenne, apprécié pour ses reliefs tortueux et ses vues panoramiques. Quelques-uns de ses illustres sommets - Pointe de Chaurionde, Belle Etoile ou Dent de Cons - veillent sur les bassins d'Albertville et d'Ugine. Le massif est classé Parc Naturel Régional et bénéficie également du label Géoparc depuis 2011. Pourquoi "Géoparc" ? Tout simplement pour mettre en lumière, protéger et valoriser l'incroyable richesse géologique de ce massif.

Pour s'en convaincre, il suffit de lever le nez vers les sommets qui dominent la ville d'Albertville. La roche calcaire se plisse et se tord en couches successives. Ce phénomène géologique, connu sous le terme de "synclinal perché", est l'un des éléments remarquables du massif des Bauges, auquel s'ajoute un important patrimoine souterrain. S'il attire le regard depuis le fond de vallée, le massif séduit aussi le randonneur qui prend de la hauteur : des vallons aux courbes douces, des sommets au relief déchiqueté et des arêtes escarpées composent les paysages baujus.

Pour saisir la beauté du Géoparc des Bauges, quelques balades à ne pas manquer :

Depuis le col de Tamié : Pointe de Chaurionde (2173m) par le col du Haut-du-Four au départ de "sous le col", Belle Etoile (1841m) au départ du collet de Tamié
Depuis Marthod : Dent de Cons (2062m) au départ des Rafforts

La Tufière de Plancherine

Une autre richesse géologique caractéristique des Bauges se cache dans le vallon de Tamié, sur la commune de Plancherine : une tufière. Il s'agit d'un processus naturel de calcification, provoqué par les écoulements d'une eau de source chargée en calcaire. Une fois à l'air libre, le calcaire se dépose sur les obstacles parcourus par l'eau (végétaux, cailloux) créant des concrétions. On connaît aussi ce phénomène sous le nom de "fontaine pétrifiante".

Le Conservatoire des Espaces Naturels de Savoie a classé la tufière, pour sa biodiversité remarquable. La commune a décidé de mettre en lumière ce milieu : un sentier tracé au départ du col de Tamié mène vers une plateforme d'observation de la tufière. Des panneaux explicatifs, une visée optique et un cône d'écoute favorisent l'observation de ce phénomène naturel rare.

Les alpages de la Bâthie

Un balcon niché sur le versant ouest du Beaufortain, avec vue dominante sur la vallée de l'Isère : ce sont les alpages de la Bâthie. Un écrin d'altitude, cadré par la Pointe de la Grande Journée d'un côté et la Pointe du Dard de l'autre, classé au titre des sites naturels du département de la Savoie. Au milieu, le col de la Bâthie ouvre une perspective quasi parfaite sur le Mont-Blanc. En contrebas de la Pointe de la Grande Journée, les lacs de Lavouet et le lac Sans fond constellent la pente de touches argentées.

Si l'itinéraire de randonnée du Tour du Beaufortain fait une brève incursion ici, les alpages restent le domaine privilégié de la faune sauvage et d'un troupeau de vaches à l'estive. Jean-François et Nathalie Villiod, alpagistes à Bellachat depuis vingt-cinq ans, produisent un beaufort de chalet d'alpage. L'appellation est réservée aux fromages fabriqués à l'alpage, à partir du lait d'un seul troupeau et après chaque traite. "C'est un lieu où le mot quiétude prend tout son sens. Mais ce qui me fascine le plus à Bellachat, c'est la beauté du ciel nocturne, préservé de toute pollution lumineuse", confie Jean-François. Un petit paradis qu'il partage volontiers lors de visites organisées en été.

Par son caractère exceptionnellement préservé, le site se révèle idéal pour une opération de préservation du Tétras-Lyre. Ce petit coq de montagne qui ne craint ni l'altitude, ni les conditions hivernales, est en revanche très exposé au moment de la reproduction. Un débroussaillage contrôlé, la conservation de zones non pâturées afin de protéger la nidification au printemps favorisent la croissance du nombre de Tétras-Lyre. Pas moins de vingt-six poussins ont été comptés à l'automne sur le site des alpages de La Bâthie.

La cascade du Dard et les lacs de la Tempête

Le secteur des lacs de la Tempête est une des destinations de randonnée les plus prisées de la Basse Tarentaise et du Beaufortain. Ils sont situés sur le territoire de la commune de Cevins, qui offre un accès aux lacs un brin sportif, mais spectaculaire. Au départ de Cevins, on suit la direction du hameau de Bénétant, point de départ du sentier. L'itinéraire est parfois vertigineux mais des marches taillées dans le rocher et une main courante sécurisent la montée. Il est aussi jalonné de nombreuses cascades, dont la plus impressionnante, la cascade du Dard, dévale sur une hauteur de deux cents mètres.

Après le chalet de Chizeraz, le sentier minéral cède la place à de vastes prairies. La montagne se fait accueillante, offrant ses bouquets de fleurs sauvages, ses ruisseaux chantants et le doux enchaînement d'une série de petites combes. Les lacs de la Tempête se découvrent, pas après pas, comme une surprise inattendue et sans cesse différente. Leur eau limpide reflète tantôt le ciel, tantôt la végétation qui les entoure, tantôt le rocher qui les domine. Ne manquez pas les deux petits lacs de la Besace, que l'on peut débusquer en suivant le cours d'un ruisseau descendant de la gauche du chemin et qui se déverse dans l'un des lacs de la Tempête. La balade se termine par le lac supérieur, le plus imposant par la taille, à 2130 mètres d'altitude.

La cascade du Bayet

Pour terminer cet inventaire : un site particulièrement accessible. A l'entrée du village de Rognaix, un sentier bien signalé conduit à la cascade du Bayet. En dix minutes d'une marche forestière, on peut contempler le saut de cent mètres qui projette le torrent du Bayet vers la vallée. Bien dégagée, la cascade offre un visage différent à chaque saison : du vert acide printanier, aux feux de l'automne, sans oublier sa version figée par la glace en hiver.

 

Infos pratiques

Avant de partir sur la piste des plus beaux sites naturels du Pays d'Albertville, équipez-vous pour une randonnée en montagne. Informez-vous sur les conditions météo annoncées. Certains itinéraires, comme celui des lacs de la Tempête au départ de Cevins, sont déconseillés en cas d'averses. Un bon guide sera aussi très utile. La Maison du Tourisme propose un Topo-guide des randonnées en Pays d'Albertville.

 

 

Mes favoris
Télécharger la fiche des favoris

Vous n‘avez pas encore ajouté de fiche à vos favoris.

La Maison du Tourisme du Pays d'Albertville est heureuse de vous accueillir du lundi au samedi de 9h à 12h et de 14h à 18h.

Bonne visite